Contre le racisme d’État et de la Forteresse Europe

Contre le racisme d’État et de la Forteresse Europe

Immigration Racisme Géopolitique
Italie Union européenne
Message
Traduit de l’italien par EDBLangue originale : italien


Message publié le 25 juin 2019 sur Facebook par le Collettivo Autonomo Lavoratori Portuali [Collectif Indépendant des Dockers] de Gênes (Italie) quelques heures avant que le Sea-Watch 3, navire battant pavillon néerlandais et transportant 42 migrants, force le blocus au large de Lampedusa.

*

Un navire avec 42 êtres humains à son bord attend depuis deux semaines au large de l’île de Lampedusa. Ce sont des gens qui fuient la guerre, la misère et l’emprisonnement. Les responsables de ces guerres et de ces souffrances siègent dans les Parlements et les bureaux des entreprises italiennes et européennes. Les mêmes personnes, de Rome à Strasbourg, qui renient maintenant leur responsabilité de les ramener à terre.

Nous ne sommes pas des héros ni des politiciens. Certains nous ont définis comme des « fauteurs de troubles ». Nous sommes de simples travailleurs dans le port de Gênes, mais précisément parce que nous sommes des travailleurs, nous ne pouvons que nous reconnaître dans les valeurs fondatrices du mouvement ouvrier : la fraternité entre les êtres humains, la solidarité internationale. Parce que nous savons bien, comme tout le monde le sait, que ces hommes et ces femmes qui fuient en quête d’espoir finiront, en Italie comme ailleurs, par faire les travaux les plus ingrats en étant les plus exploités et pour un salaire de quatre sous, pourchassés, enrichissant ceux-là même qui crient aux quatre vents qu’ils ne les veulent pas et qu’ils « doivent retourner dans leur pays ».

Eh bien, ils viennent ici précisément parce que nos gouvernements ont détruit leurs pays.

Nous croyons que si le Sea-Watch 3 force le blocus que le gouvernement veut maintenir, il devra trouver une solidarité réelle et efficace et toute l’énergie que pourront mettre en œuvre les travailleurs et les antiracistes. En ce qui nous concerne, le Sea-Watch 3 peut faire route vers notre port, pour nous ils seront les bienvenus. Nous pouvons bloquer les ports, mais nous pouvons aussi les ouvrir.

Au cours des dernières semaines, nous avons bloqué, certes pas seuls, deux fois la cargaison d’une entreprise — la Bahri — spécialisée dans le trafic d’armes, étant donné que nous étions dans les rues pour « expliquer » aux fascistes et à ceux qui les protégeaient que dans notre ville ils n’ont aucun espoir.

Alors que le 30 juin approche et que Salvini pense faire une autre visite à Gênes, nous ne pouvons que rappeler à tous, et surtout à nous-mêmes, qu’une autre pierre angulaire de la tradition de la classe ouvrière est la lutte.

Nous savons comment bloquer les ports, nous pouvons le refaire.

CONTRE LE RACISME D’ÉTAT ET DE LA FORTERESSE EUROPE

PORTS FERMÉS AUX GUERRES

PORTS FERMÉS AU RACISME

Source : article traduit et publié sur le site web En dehors de la boîte
https://www.endehorsdelaboite.com/fr/articles/contre-le-racisme-d-etat-et-de-la-forteresse-europe


Introduction et reprise du texte pour le titre : En dehors de la boîte


Source de la photographie d’en-tête : Sea-Watch e.V.
https://sea-watch.org/en/project/sea-watch-3/

Complément proposé par En dehors de la boîte : artualité de Sea-Watch e.V.
L’Europe ne pouvant assumer ses responsabilités – Le Sea-Watch 3 pénètre dans les eaux italiennes en vertu de l’État de Nécessité (Sea-Watch e.V., 26 juin 2019)