En dehors de la boîte



Chargement À LA UNE en cours...
  • Le « massacre » de la place Tian’anmen :
    le mensonge le plus persuasif et le plus répandu de l’Occident

    Par Tom

    Le 4 juin 1989, sur la place Tiananmen [Tian’anmen], à Pékin, quelque chose s’est produit. Selon les médias occidentaux de la « presse libre », entre 3 000 et 10 000 manifestants non armés auraient été « massacrés » sur la place par l’armée de Libération du Peuple chinois. Selon CNN : « des centain...

  • Les leçons de la Commune :
    1. L’étincelle du 18 mars

    Commémorer le cent cinquantième anniversaire de la Commune, à quoi bon ? Célébrer l’insurrection héroïque du peuple parisien, raviver la mémoire de ce magnifique soulèvement contre la trahison nationale et l’oppression sociale, oui, certes. Mais à quoi aura servi cet héroïsme, si l’on n’en tire aucu...

  • Les leçons de la Commune :
    2. Le gouvernement de la classe ouvrière

    Devant le coup de force avorté du gouvernement d’Adolphe Thiers, l’insurrection défensive du 18 mars 1871 avait conduit le comité central de la garde nationale à saisir les rênes du pouvoir pour le remettre aussitôt entre les mains des électeurs parisiens. Ce que nous appelons « la Commune », c’est...

  • Les leçons de la Commune :
    3. Les charognards de la bourgeoisie

    La principale leçon de la Commune, c’est que le peuple en armes, guidé par la faction la plus résolue de la classe ouvrière, peut saisir directement les rênes du pouvoir politique. Sa radicale nouveauté, et son exemple fécond, c’est d’avoir montré qu’on peut se passer des politiciens bourgeois pour...

Tous les textes sont en français. Toutefois, certains articles sont disponibles en plusieurs langues. Vous pouvez sélectionner votre préférence de lecture.
All texts are in French. However, some articles are available in several languages. You can select your reading preference.
Par Tom
Une publication Mongo Press

Le 4 juin 1989, sur la place Tiananmen [Tian’anmen], à Pékin, quelque chose s’est produit. Selon les médias occidentaux de la « presse libre », entre 3 000 et 10 000 manifestants non armés auraient été « massacrés » sur la place par l’armée de Libération du Peuple chinois. Selon CNN : « des centain...

Le plus révoltant, dans le drame palestinien, c’est, bien sûr, la brutalité de l’occupant, sa morgue coloniale, son mépris pour la vie des autres, son aplomb dans le meurtre, son arrogance de vainqueur à la victoire facile, sa bonne conscience lorsqu’il appuie sur la gâchette, sa lâcheté lorsqu’il a...

Par Viktor Dedaj
Une publication Le Canard réfractaire

Instauré depuis 1962 par les États-Unis après un échec de l’invasion de l’île, le blocus, non seulement pourrit la vie des Cubains, mais constitue également une véritable insulte à la communauté internationale, laquelle, dans sa quasi-totalité, le condamne chaque année à l’ONU depuis près de trente ans. Cette négation de la souveraineté des États et cette sanctification du droit d’ingérence par l’asphyxie constitue l’un des plus grands scandales de tous les temps.

Par Enrique Breccia
Une publication Infobae

Avec des illustrations de la famille Breccia (père et fils) et un scénario d’Oesterheld, une bande dessinée sur le Che a été publiée quelques mois après sa mort.

Par Patrick Michel
Une publication Acrimed

Qu’il s’agisse de permettre la mise en œuvre de stratégies de communication ou de les commenter (quand ce n’est pas les deux à la fois), très nombreux sont les articles et les émissions politiques des médias dominants qui relèvent du marketing politique.1 Il peut donc être utile de s’intéresser à l’histoire des relations entre le monde politique et l’industrie des relations publiques, et au rôle joué par les médias dans cette histoire. L’occasion nous en est donnée cette année, quelques semaines après l’élection d’un candidat sans programme adulé par nos grands médias,2 et un siècle après l’expérience qui aura fourni la preuve éclatante de l’efficacité des techniques de propagande aux élites politiques et économiques occidentales qui en useront massivement par la suite, et qui aura constitué une sorte d’acte de naissance pour ce qui est depuis devenu l’industrie des relations publiques.3

À défaut de lire Rousseau, on aime le caricaturer. Ce doux rêveur aux illusions champêtres ne serait bon qu’à susciter des ferveurs prépubères. Au mieux, il serait un préromantique dont l’œuvre désuète moisit dans les rayons des bibliothèques. Au pire, un illuminé, un écorché vif, un psychopathe don...