Meta censure des discours anti-impérialistes en obéissance au gouvernement des États-Unis

Meta censure des discours
anti-impérialistes en obéissance
au gouvernement des États-Unis

Par Caitlin Johnstone

Démocratie Néolibéralisme Internet Entreprises Propagande Médias
États-Unis Iran
Article

Traduit de l’anglais par EDB () • Langue originale : anglais


Le commentateur anti-impérialiste Richard Medhurst rapporte qu’Instagram a supprimé une vingtaine d’images de son compte et l’a averti qu’il risquait une interdiction permanente s’il continuait à faire des posts similaires. Les posts en question sont des captures d’écran d’un fil Twitter que Medhurst a faites pour commémorer les deux ans de l’assassinat par l’administration Trump du célèbre chef militaire iranien Qasem Soleimani.

Allez-y et lisez le fil de discussion ; voici à nouveau l’hyperlien. Il n’y a rien là-dedans qui s’approche de près ou de loin d’une violation des conditions de service d’Instagram telles qu’elles sont rédigées ; Medhurst condamne l’assassinat et les justifications bidon fournies à cet effet, et discute du rôle crucial de Soleimani dans la lutte contre ISIS1 et Al-Qaïda. La raison de la censure par Instagram du discours politique de Medhurst est que la société mère d’Instagram, Meta (alors appelée Facebook), a déterminé après l’assassinat de Soleimani que tout ce qui semble soutenir ce dernier constitue une violation des sanctions étatsuniennes et doit donc être supprimé.

En 2019, l’administration Trump a désigné le Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI) de l’Iran comme une organisation terroriste étrangère, ce qui était aussi hypocrite et arbitraire que tout autre gouvernement désignant toute autre branche de l’armée d’un autre gouvernement comme une organisation terroriste. Malgré cette désignation totalement infondée, les plateformes de médias sociaux Facebook et Instagram, qui appartiennent à Meta, ont activement censuré les discours politiques sur Soleimani, qui était le commandant de la force Quds du CGRI lorsqu’il a été assassiné. Medhurst rapporte qu’il a également été censuré sur Instagram sous la même justification pour avoir posté sur le Hamas.

Richard Medhurst : « Instagram vient de supprimer tous mes posts (une vingtaine de photos) de mes tweets sur le général Soleimani, en menaçant de me bannir. Rien de surprenant. Il s’agit vraiment de la censure de Big Tech sur ordre du gouvernement. »

Nous ne parlons pas assez du fait qu’il est complètement insensé qu’une entreprise de médias sociaux comptant des milliards d’utilisateurs censure un discours politique mondial sur un personnage historique majeur en s’alignant sur les décrets du gouvernement des États-Unis. Même si vous acceptiez les justifications ridicules pour désigner une branche de l’armée iranienne comme une organisation terroriste, et même si vous acceptiez qu’il soit parfaitement sain et normal qu’une société de communication d’une influence sans précédent prenne ses ordres sur la censure à partir des diktats du gouvernement des États-Unis, Soleimani est mort. C’est un homme mort, il ne peut plus constituer une menace pour qui que ce soit, et pourtant ils censurent les gens qui expriment des opinions sur son assassinat.

Je pense que je n’ai pas réussi à apprécier la folie de cette situation au cours des deux dernières années parce que c’est simplement trop fou pour pouvoir le faire en une seule fois. Il faut vraiment s’asseoir une minute et laisser absorber. Voici une personne qui a façonné le monde, dont l’impact sur la civilisation humaine sera étudié pendant des générations. Et la plus grande entreprise de médias sociaux au monde censure activement les discussions à son sujet parce que le gouvernement américain a dit que ce n’était pas autorisé.

Chaque fois que je parle des dangers de la censure en ligne, je reçois toujours une bande d’automates propagandistes qui me disent : « Ce n’est pas de la censure ! La censure, c’est quand le gouvernement restreint la liberté d’expression ; ici, il s’agit simplement d’une entreprise privée qui applique ses conditions de service ! »

Cette ligne d’argumentation est manifestement née d’une analyse bâclée. Toutes les plus grandes plateformes en ligne ont travaillé en collaboration avec le gouvernement des États-Unis pour censurer la parole, et ce de manière de plus en plus intime. Une mégacorporation monopolistique de la Silicon Valley qui censure un discours politique sur un personnage historique important parce que le gouvernement des États-Unis le considère comme un terroriste est un acte de censure gouvernementale aussi éhonté que possible. Le fait que cette censure soit confiée à une société prétendument privée n’est pas pertinent.

Dan Cohen : « Malgré l’exactitude des faits à 100 %, Facebook a censuré ma vidéo sur la façon dont Soleimani a dirigé la lutte de l’Iran contre ISIS et a démonétisé le compte de @IntheNow_tweet. Apparemment, la vérité violait les “standards de la communauté”. Pour l’instant, vous pouvez regarder la séquence ici : »
Soapbox : « Avant que Trump ne l’assassine, Qasem Soleimani dirigeait la lutte de l’Iran contre ISIS. Alors pourquoi les médias occidentaux insistent-ils sur le fait qu’il était un terroriste ? »

L’externalisation de la censure à des sociétés privées n’est qu’une itération de plus de la manière dont le néolibéralisme privatise des tâches qui seraient autrement effectuées par le gouvernement. C’est tout ce que nous voyons ici. Dans un système de gouvernement corporatiste, la censure des entreprises est une censure du gouvernement.

Le gouvernement des États-Unis est le régime le plus tyrannique et oppressif de la planète. Il terrorise des populations entières et s’emploie à détruire toute nation qui désobéit à ses diktats, il a passé le XXIe siècle à massacrer des gens par millions pour préserver sa domination unipolaire de la planète, il emprisonne et torture les journalistes qui dénoncent ses crimes de guerre, et il censure agressivement les discours politiques dans le monde entier.

Chaque mal que les États-Unis accusent les autres nations de perpétrer, ils le font eux-mêmes à une échelle bien plus grande. Ils le font simplement en prétendant promouvoir la liberté et la démocratie et combattre le terrorisme, sous couvert d’externalisation et de gestion narrative. Ils infligent les actes de violence les plus psychopathes aux êtres humains du monde entier, mais en les enveloppent dans un emballage de justice et de droiture. Le gouvernement des États-Unis est un tueur en série éclaboussé de sang portant un masque en plastique avec un visage qui sourit comme un smiley.

Sources :


Sources de la photographie d’en-tête : Wikimedia Commons (sayyed shahab-o-din vajedi)
Qasem Soleimani - Commander of Quds Force of Army of the Guardians of the Islamic Revolution (IRGC)
[file versions: 12 October 2015, 00:02 / 12 September 2015, 06:53]
https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Sardar_Qasem_Soleimani-01.jpg
https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Sardar_Qasem_Soleimani-04.jpg
http://akkasemosalman.ir/wp-content/gallery/immortal/haj-ghasem01.jpg
http://akkasemosalman.ir/wp-content/gallery/nezamilashkari/sardar-haj-qasem-soleymani-02.jpg
[ Creative Commons ]


  1. ISIS : Islamic State of Iraq and Sham (État islamique en Irak et dans le Cham) (NdT) 

 

Paramétrage
 Aspect :
Blanc Blanc antique
Noir Gris ardoise foncé