L’arnaque de la « guerre contre le terrorisme » se poursuit

L’arnaque de la
« guerre contre le terrorisme »
se poursuit

Par Caitlin Johnstone

Guerre Impérialisme Propagande
Afghanistan États-Unis Occident
Article

Traduit de l’anglais par EDB () • Langue originale : anglais


L’ÉIIL1 aurait revendiqué une explosion près de l’aéroport international Hamid Karzai de Kaboul. À l’heure où ces lignes sont écrites, on dénombre environ 90 morts, dont 13 militaires étatsuniens. À lire les rapports des médias occidentaux, on pourrait croire que seuls des soldats étatsuniens sont morts et pas des dizaines d’Afghans.

Il s’agit de l’attaque la plus meurtrière depuis dix ans contre les troupes étatsuniennes en Afghanistan, ce qui est étrange si l’on considère le nombre de personnes tuées par l’armée étatsunienne au cours de cette période ; rien qu’entre janvier et juillet de cette année, la guerre a tué 1 659 civils. La façon dont la machine de guerre étatsunienne a évolué pour s’appuyer sur de très profitables missiles, bombes et avions sans pilote — permettant ainsi d’éviter la mauvaise publicité des corps recouverts de drapeaux qui rentrent chez eux à bord de jets — fait du meurtre d’étrangers une profession plus sûre que de travailler dans une épicerie.

Parce que les pertes de cette importance sont devenues plus rares, malgré le fait que les militaires étatsuniens soient disséminés à travers le monde dans des nations où les populations ne veulent pas d’eux, la nouvelle de ces 13 morts est accueillie avec stupeur et étonnement au lieu d’être considérée comme un aspect tout à fait normal des occupations militaires étrangères. Les gens agissent comme s’il s’agissait de policiers dans un centre commercial de l’Ohio et non de forces militaires supervisant la fin d’une guerre de 20 ans à l’étranger, et les experts et les politiciens demandent plus de bombes et plus d’interventionnisme militaire en réponse à des gens de l’autre côté de la planète qui les attaquent en étant dans leur propre pays.

Le chef de la minorité sénatoriale, Mitch McConnell, a publié une déclaration appelant les États-Unis à « redoubler nos efforts internationaux » dans la guerre contre le terrorisme en réponse à l’attaque, saisissant l’occasion de promouvoir davantage de bêtises du type « nous les combattons là-bas pour ne pas avoir à les combattre ici ».

« Des choses terribles se produisent lorsque les terroristes sont autorisés à opérer librement. Cette attaque meurtrière nous rappelle très clairement que les terroristes ne cesseront pas de combattre les États-Unis simplement parce que nos politiciens en ont assez de les combattre », a déclaré M. McConnell. « Je reste préoccupé par le fait que les terroristes du monde entier seront enhardis par notre recul, par cette attaque et par l’établissement d’un État terroriste islamique radical en Afghanistan. Nous devons redoubler nos efforts dans le monde entier pour affronter ces ennemis barbares qui veulent tuer des Américains et attaquer notre patrie. »

Ouaip, ouais, ça a du sens Mitch. Ma voisine m’a attaqué quand elle m’a surpris dans sa maison la nuit à fouiller dans ses objets de valeur. Ça prouve qu’elle a toujours voulu m’attaquer chez moi. Je dois aller la combattre là-bas pour ne pas avoir à la combattre ici.

Ce que les États-Unis doivent faire, c’est se barrer de toute cette région et arrêter de créer de plus en plus d’extrémistes violents avec des actes insensés de violence militaire de masse pour le pouvoir et le profit. La toute dernière institution sur terre qui devrait essayer de faire quelque chose à propos de l’ÉIIL est l’institution dont les actions ont créé l’ÉIIL au départ.

Mais bien sûr, agir en accord avec cette évidence est trop demander au gouvernement étatsunien, et Biden a annoncé qu’il avait ordonné à ses commandants « de développer des plans opérationnels pour frapper les actifs, les dirigeants et les installations de l’ÉIIL-K.2 »

La machine de guerre étatsunienne continuera donc à faire pleuvoir des bombes très profitables sur l’Afghanistan aussi longtemps qu’elle le voudra, en utilisant cette attaque pour justifier davantage d’opérations militaires au lieu de la prendre comme un nouveau signe que ce qu’elle a fait ne fonctionne pas et ne fait qu’empirer les choses.

Étape 1 : Détruire des nations, tuer des millions de personnes et déplacer des dizaines de millions de personnes dans des interventions militaires pour le pouvoir et le profit.

Étape 2 : Attendre que certaines de ces personnes vous détestent et veuillent se battre.

Étape 3 : Utiliser leur désir de se défendre comme justification pour répéter l’étape 1.

La « guerre contre le terrorisme » est la plus grande escroquerie jamais inventée.

Sources :


  1. État islamique en Irak et au Levant (NdT) 

  2. État islamique en Irak et au Levant - province Khorasan (NdT) 

 

Paramétrage
 Aspect :
Blanc Blanc antique
Noir Gris ardoise foncé