Toutes les publications

En dehors de la boîte

Sortir de l’univers du discours clos !

Par Nicolas Roux et Pauline Perrenot
Une publication Acrimed

Problème public numéro un à l’université ? Depuis les déclarations de la ministre Frédérique Vidal face à Jean-Pierre Elkabbach autour des « universités en proie à “l’islamo-gauchisme” » (un des thèmes de « l’interview-tribune » de CNews), et ses velléités de commander une enquête sur le prétendu phénomène dans les facultés françaises, le sujet est traité partout dans les grands médias. Énième illustration de la capacité de ces derniers à co-construire un problème public en grossissant et déformant les faits convoqués en plus de balayer les positions du CNRS d’un revers de main, l’épisode nous invite à nous repencher sur une précédente séquence, ayant largement labouré le terrain de la cabale politico-médiatique actuelle : le « Manifeste des 100 » publié dans Le Monde en octobre 2020, et pour ce qui concerne Acrimed, ses dites « preuves à l’appui », composées majoritairement d’articles de presse.

Par Frédéric Lemaire et Pauline Perrenot
Une publication Acrimed

L’attentat de Conflans-Sainte-Honorine a provoqué, dans de nombreux médias, un déferlement de propos racistes et d’amalgames dont nous avons donné un premier aperçu. Sur les chaînes d’info en continu, les commentateurs en vue ne se sont pas fait prier pour alimenter la surenchère. Quitte à faire, entre autres, la promotion des propositions du Rassemblement national ou encore le procès de l’État de droit… Retour sur le meilleur du pire des chaînes d’info.

Quelques jours après l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine et la mort de Samuel Paty,1 parmi le déferlement d’amalgames et de propos racistes, un mot d’ordre résonne dans de nombreux médias : haro sur les « islamo-gauchistes » ! Un vocable qui regroupe (entre autres) tantôt la Ligue des droits de l’homme (LDH), Mediapart, l’Observatoire de la laïcité, ou la France Insoumise… et parfois tous en même temps, dans une même accusation : celle de complicité avec le terrorisme. Une accusation grave portée en l’absence de toute preuve et de toute contradiction, proférée par des éditorialistes, des responsables politiques et une poignée de « personnalités » qui multiplient les apparitions à la télévision, à la radio ou dans la presse. Retour sur une séquence d’hystérie médiatique… aux allures de règlements de compte.

Par Pauline Perrenot
Une publication Acrimed

Bien au-delà du seul cas d’Éric Zemmour, on assiste ces dernières années à une banalisation et à un enracinement des discours d’extrême droite, islamophobes ou racistes dans les médias dominants. C’est tout particulièrement le cas sur les plateaux des talk-shows des chaînes d’info. Nous analysons ici les mécanismes qui, alliés à la complaisance (ou au militantisme) des éditorialistes, chroniqueurs, directeurs et patrons de chaînes, entretiennent ce climat délétère.1

 
 
Paramétrage
 Aspect :
Blanc Blanc antique
Noir Gris ardoise foncé