Toutes les publications

En dehors de la boîte

Sortir de l’univers du discours clos !

Une publication OffGuardian

Il y a quelques jours, le Service de santé publique (National Health Service / NHS) du Royaume-Uni a modifié1 sa page consacrée à la variole du singe afin d’en changer le récit sur quelques points essentiels.

La Cour suprême des États-Unis a bloqué l’obligation1 de la vaccination et du test de dépistage imposée par le président Joe Biden aux grandes entreprises. Ces mesures représentent un problème qui divise le pays, avec un débat entre des gens issus ou non du milieu scientifique pour déterminer si...

Par Ryan Matters
Une publication NewBraveWorld.org

L’expression « suivre la science » devient vide de sens lorsque la « science » elle-même est manipulée et modifiée pour s’adapter et promouvoir un programme dominant. Cet article récapitule certaines des définitions qui ont été modifiées dans le but de correspondre au récit de la « pandémie ».

Par Salim Lamrani
Une publication OpenEdition

Depuis l’avènement de la Révolution cubaine en 1959, Cuba a fait de la santé une priorité nationale et a construit un système public, universel et gratuit, en plaçant le patient au centre du projet médical. Basé sur la prévention et le concept de « médecin de famille », il a permis à la population de bénéficier d’un niveau de protection sanitaire unique pour un pays du Tiers-monde, et d’atteindre des indicateurs comparables à ceux des nations les plus développées. Reconnu par les institutions internationales comme étant le modèle prééminent pour les pays en voie de développement, le système de santé cubain est considéré par certains observateurs comme une potentielle source d’inspiration pour les nations les plus riches, notamment grâce à son modèle préventif. En plus de soigner ses propres citoyens, Cuba propose depuis plus d’un demi-siècle son expertise médicale à travers le monde et soigne les populations de tous les continents, faisant de ce service sa première source de revenus.

Derrière le voile de relations publiques des grands médias, la Fondation Gates a servi de vecteur au capital occidental tout en exploitant les pays du Sud comme un laboratoire humain. La pandémie de coronavirus est susceptible d’intensifier ce programme inquiétant.

L’oligarque milliardaire Bill Gates et sa Fondation Bill & Melinda Gates ont effectivement privatisé l’infrastructure mondiale de la santé publique et sont prêts à en tirer un profit considérable après la pandémie de Covid-19.

 
 
Paramétrage
 Aspect :
Blanc Blanc antique
Noir Gris ardoise foncé