Toutes les publications

En dehors de la boîte

Sortir de l’univers du discours clos !

Une publication Fédération de Russie

Une cérémonie de signature des traités d’adhésion à la Fédération de Russie de la République populaire de Donetsk, de la République populaire de Lougansk, de la Région de Zaporojié et de la Région de Kherson a eu lieu dans la salle Saint-Georges du Grand Palais du Kremlin.

Par Evan Reif
Une publication CovertAction Magazine

« Je me demande comment on en est arrivé à ce que la plupart des milliardaires en Ukraine soient juifs ? » (Dmytro Yarosh, ancien député du peuple d’Ukraine1)

Par Evan Reif
Une publication CovertAction Magazine

« La terreur ne sera pas seulement un moyen d’autodéfense, mais également une forme d’agitation, qui touchera amis et ennemis, qu’ils le désirent ou non. » (UVO, Organisation militaire ukrainienne fasciste, brochure de 1929)

Par Ali Abunimah
Une publication The Electronic Intifada

Israël et son lobby dépendent du soutien des États-Unis. Ainsi, lorsque Washington entre en guerre, le lobby offre souvent ses services de propagande à la cause.

Par Ben Norton
Une publication Multipolarista

Le think tank de l’OTAN, l’Atlantic Council, financé par les gouvernements étatsunien et européen, a fait la promotion du bataillon néonazi Azov d’Ukraine en 2014, présentant ses combattants d’extrême droite comme des héros anti-russes tout en blanchissant leur idéologie fasciste.

Par Bryce Greene
Une publication FAIR

Lorsque les tensions ont commencé à monter en Ukraine, les médias étatsuniens ont produit un flot continu d’articles tentant d’expliquer la situation. Mais pour vraiment comprendre cette crise, il faudrait en savoir beaucoup plus que ce que ces articles proposent.

Par Alan MacLeod
Une publication MintPress News

Comme le montre la victoire électorale de Gabriel Boric, un nouvel espoir pourrait naître à travers l’Amérique latine. Pour le gouvernement des États-Unis et son allié israélien, ce n’est pas une bonne nouvelle.

Par Karim Brikci
Une publication DeWereldMorgen.be

L’histoire est écrite par les vainqueurs, dit l’adage. Les dates des champs de bataille des souverains et des chevaliers devraient être connues par cœur. Mais l’histoire de la résistance sociale, l’histoire d’en bas, ne reçoit pratiquement aucune attention à l’école ni dans les médias mainstream. Il en va de même pour le massacre qui a eu lieu il y a 60 ans, le 17 octobre 1961. La grande manifestation des Algériens contre le couvre-feu dans les rues de Paris est brutalement réprimée. Des centaines d’Algériens sont battus, jetés morts ou noyés dans la Seine. Nous avons parlé à Karim Brikci, du collectif de photographes bruxellois Krasnyi. Cette année, le groupe présente une exposition de photos relative à ces événements dans sa série « Never Forget ».1

Par Henri Maler
Une publication Acrimed

Le 17 octobre 1961, la fédération de France du Front de libération nationale (FLN) organise une manifestation à Paris. La répression policière est d’une extrême violence : outre l’internement de milliers de manifestants et l’expulsion de centaines d’entre eux, plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines d’Algériens sont portés disparus — nombre d’entre eux ont été tués et jetés dans la Seine. Comment la presse a-t-elle rendu compte de ce massacre1 ?

Par Miko Peled
Une publication MintPress News

Si des organisations telles que la FIJ, le CIO et d’autres géants du sport international agissaient de manière responsable et interdisaient aux équipes représentant Israël de participer aux compétitions internationales, un athlète n’aurait pas besoin de risquer sa carrière et d’agir, comme l’a fait Fethi Nourine, seul.

 
 
Paramétrage
 Aspect :
Blanc Blanc antique
Noir Gris ardoise foncé