Toutes les publications

En dehors de la boîte

Sortir de l’univers du discours clos !

Par Arnaud Galliere et Pauline Perrenot
Une publication Acrimed

Seconde partie de notre article consacré à la couverture médiatique du « conflit israélo-palestinien » par France 2.

Par Arnaud Galliere et Pauline Perrenot
Une publication Acrimed

Du 7 mai au 8 juillet, nous avons étudié de manière exhaustive les reportages et les directs que le 20 h de France 2 a consacrés à la situation en Israël et dans les territoires palestiniens. De dépolitisation en désinformation, on y observe une couverture au rabais, usant quasi méthodiquement des biais traditionnels en la matière (auxquels nous avons consacré notre première émission sur Radio Cause Commune).

Par Marc Vandepitte
Une publication DeWereldMorgen.be

Dimanche dernier, pour la première fois depuis plus de 20 ans, les Cubains sont descendus dans la rue pour exprimer leur mécontentement. Cela semblait être un mouvement spontané, mais en y regardant de plus près, il y a beaucoup plus que cela. Les États-Unis tentent de provoquer un changement de régime depuis soixante ans. Ces dernières années, ils ont utilisé les réseaux sociaux et les médias grand public de manière sophistiquée. Les derniers événements en date en sont un exemple typique.

Deux organismes différents de contrôle des médias, Media Lens et Fairness & Accuracy In Reporting (FAIR), ont publié des articles à propos du black-out total des grands médias sur la révélation par le journal islandais Stundin qu’un acte d’accusation américain dans l’affaire contre Julian Assa...

Au moment où j’écris ces lignes, cela fait trois jours que le journal islandais Stundin a révélé qu’un témoin clé du procès intenté par le gouvernement américain à Julian Assange avait fabriqué de toutes pièces des allégations contre le fondateur de WikiLeaks. Et pourtant, Assange est toujours...

Par Nils Solari
Une publication Acrimed

Désintérêt des rédactions et sous-information chronique : deux traits de l’information internationale dominante dont la Bolivie continue de faire les frais. Lors d’un concert de désinformation autour des élections générales (présidentielle notamment) organisées en 2019, la presse française (et internationale) n’a pas hésité à maquiller un coup d’État en « démission forcée » ou en produit d’une « convergence de griefs » contre le président sortant Evo Morales. Le tout accompagné d’un regard plein de bienveillance sur l’autoproclamation de Jeanine Áñez à la Présidence, au terme d’un processus ayant piétiné les principes démocratiques les plus élémentaires.1 Si l’arrestation de cette dernière, entre le 12 et le 13 mars 2021, a fait « réapparaître » le pays dans la presse française, le traitement médiatique n’en a pas été meilleur. Dépendance à l’AFP, bâtonnage de dépêches, amnésie et manque d’investigation ont une nouvelle fois fait tousser l’information.

 
 
Paramétrage
 Aspect :
Blanc Blanc antique
Noir Gris ardoise foncé