Toutes les publications

En dehors de la boîte

Sortir de l’univers du discours clos !

Twitter a publié ce qu’il appelle une « politique contre la désinformation en temps de crise », annonçant qu’il réduira activement la visibilité des contenus jugés faux et qui se rapportent à « des situations de conflit armé, des urgences de santé publique et des catastrophes naturelles de grande am...

Dans ce qui semble être une nouvelle escalade dans les efforts redoublés de la Silicon Valley pour étouffer les voix dissidentes depuis le début de la guerre en Ukraine, PayPal vient de bloquer les comptes de plusieurs médias alternatifs qui se montrent critiques à l’égard des récits officiels de l’empire US. Il s’agit notamment du journaliste et conférencier Caleb Maupin, ainsi que de Mnar Adley et Alan MacLeod de MintPress News.

Par Alan MacLeod
Une publication MintPress News

« La censure est le dernier recours des régimes désespérés et impopulaires. Elle apparaît comme par magie pour faire disparaître une crise. Elle réconforte les puissants avec le récit qu’ils veulent entendre, un récit qui leur est renvoyé par les courtisans des médias, des agences gouvernementales, des groupes de réflexion et des universités. » — Chris Hedges

Le politicien et radiodiffuseur britannique George Galloway a fait les gros titres au Royaume-Uni en menaçant d’intenter une action en justice contre Twitter pour avoir désigné son compte en tant que « média affilié à un État : Russie » (« Russia state-affiliated media »), une étiquette qui appa...

Les médias soutenus par le Kremlin ont été interdits dans toute l’Union européenne, tant à la télévision que sur les applications et les plateformes en ligne. RT a perdu son créneau sur Sky TV au Royaume-Uni, où le média est également bloqué sur YouTube. Les fournisseurs de télévision aust...

Le commentateur anti-impérialiste Richard Medhurst rapporte qu’Instagram a supprimé une vingtaine d’images de son compte et l’a averti qu’il risquait une interdiction permanente s’il continuait à faire des posts similaires. Les posts en question sont des captures d’écran d’un fil Twitter que Med...

Chaque fois que vous vous exprimez dans un forum public contre la censure sur Internet, telle que les récents bannissements par Instagram/Facebook de Louis Farrakhan, d’Infowars et de plusieurs experts de la droite, vous offensez toujours deux groupes politiques majeurs. Le premier groupe comprend...

Par Denis Souchon et Jérémie Fabre
Une publication Acrimed

« Dis-moi où tu habites, je te dirai qui tu es. » Si les médias dominants se ressemblent, une des explications consiste à dire que ceux qui les contrôlent et/ou dirigent se ressemblent et a minima ont des conditions matérielles d’existence et des intérêts objectifs similaires. Pour tenter d’analyser l’emprise que la classe dominante exerce sur les « grands » médias, nous avons observé la répartition des domiciles des PDG, directeurs généraux, membres des directoires et/ou des conseils d’administration et/ou de surveillance des établissements et entreprises audiovisuels de dimension nationale ainsi que de l’AFP qui a un rôle structurant dans la production de l’information.

Pour ce faire, en septembre 2018, nous nous sommes procurés auprès du « Greffe du Tribunal de Commerce » où chaque société est immatriculée, les extraits Kbis de chacune.1 Puis nous avons localisé sur des cartes — en les rendant anonymes —, les adresses des domiciles des individus recensés et des sièges des « grands » médias audiovisuels. Pour montrer quoi ? Que les dirigeants des grands médias vivent dans les mêmes quartiers, se croisent dans les mêmes boulangeries, emmènent leurs enfants dans les mêmes écoles, et qu’ils partagent, en somme, le même univers avec les mêmes œillères. Aussi, il n’est pas étonnant qu’ils impulsent des orientations similaires aux médias qu’ils dirigent…

Par Maxime Vivas
Une publication Le Grand Soir

Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies.

Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. À l’époque, tous les délocalisés (souvent des couples) étaient volontaires en raison d’avantages palpables : primes de mobilité, autre qualité de vie, de transport, de logement.

Cette direction nationale comptait environ 800 personnes à Blagnac et 6000 dans ses directions « régionales » dont les sièges étaient à Lyon, Metz, Nantes, Paris, Toulouse.

À Paris, la DG (direction générale), sous l’impulsion d’un DRH éclairé et de quelques collaborateurs convaincus, avait mis en place un service national comptant une centaine d’ergonomes ou assimilés pour 150 000 agents.

 
 
Paramétrage
 Aspect :
Blanc Blanc antique
Noir Gris ardoise foncé