XV : utiliser des arguments absurdes

L’Art d’avoir toujours raison

Par Arthur Schopenhauer




XV : utiliser des arguments absurdes

Si nous avons avancé une proposition paradoxale et que nous avons du mal à la prouver, nous pouvons proposer à notre adversaire une proposition qui paraît correcte, mais dont la vérité n’est pas tout à fait palpable à première vue, comme si nous désirions nous servir de cette proposition comme preuve. Si l’adversaire rejette cette proposition par méfiance, nous proclamerons triomphalement l’avoir mené ad absurdum. Si en revanche il accepte la proposition, cela montre que nous étions raisonnablement dans le vrai et pouvons continuer dans cette voie. Nous pouvons aussi avoir recours au stratagème précédent et déclarer notre position paradoxale démontrée par la proposition qu’il a admise. Cela demande une impudence extrême, mais de tels cas arrivent et il est des personnes qui procèdent ainsi d’instinct.

 XIV : clamer victoire malgré la défaite

XVI : argument ad hominem