XI : généraliser ce qui porte sur des cas précis

L’Art d’avoir toujours raison

Par Arthur Schopenhauer




XI : généraliser ce qui porte sur des cas précis

Faites une induction et arrangez-vous pour que votre adversaire concède des cas particuliers qui en découlent, sans lui dire la vérité générale que vous voulez lui faire admettre. Introduisez plus tard cette vérité comme un fait admis, et, sur le moment, il aura l’impression de l’avoir admise lui-même, et les auditeurs auront également cette impression, car ils se souviendront des nombreuses questions sur les cas particuliers que vous aurez posées.

 X : Prendre avantage de l’antithèse

XII : choisir des métaphores favorables