TOUTES LES PUBLICATIONS

En dehors de la boîte

Sortir de l’univers du discours clos !

 
Par Gabriel Galice
Une publication Investig’Action

Armement d’Israël, traitement médiatique des massacres en cours, solutions envisageables : Gabriel Galice, président de l’Institut international de recherches pour la paix, nous répond.

Terminé le jeu dans l’ombre. Ça se passe maintenant au grand jour. Tous les coups sont permis.

Une publication Acrimed et Le Monde diplomatique

Nous publions une carte du paysage médiatique français, qui permet de démêler l’écheveau des concentrations dans la propriété des grands médias. Cette carte est le fruit d’un partenariat entre Acrimed et Le Monde diplomatique.

Il y a une économie générale de la violence. Ex nihilo nihil : rien ne sort de rien. Il y a toujours des antécédents. Cette économie, hélas, ne connaît qu’un principe : la réciprocité — négative. Lorsque l’injustice a été portée à son comble, lorsque le groupe a connu le meurtre de masse et, pire peut-être, l’invisibilisation du meurtre de masse, comment pourrait-il ne pas en sortir une haine vengeresse ? Les rationalités stratégiques — faire dérailler la normalisation israélo-arabe, réinstaller le conflit israélo-palestinien sur la scène internationale —, si elles sont réelles, n’en ont pas moins trouvé parmi leurs ressources le carburant de la vengeance meurtrière.

Les coupures d’Internet, la guerre contre le journalisme, la propagande, les opérations d’influence, les interdictions de manifester et la censure en ligne ont toutes la même raison d’être : empêcher le public de se faire une idée fondée sur la vérité de ce qui se passe à Gaza.

Par Matthew Ehret
Une publication The Cradle

La renaissance de l’Afrique est déjà en cours grâce à des partenariats avec les puissances eurasiennes que sont la Russie et la Chine, dont les contributions significatives sont déjà visibles sur l’ensemble du continent dans les secteurs de la sécurité, de l’économie et des institutions.

Par Pepe Escobar
Une publication The Cradle

Tels des dominos, les États africains tombent l’un après l’autre libérant leurs populations des chaînes du néocolonialisme. Le Tchad, la Guinée, le Mali, le Burkina Faso, le Niger et maintenant le Gabon disent « non » à la domination de longue date de la France sur les affaires financières, politiques, économiques et sécuritaires de l’Afrique.

Par Max Blumenthal
Une publication The Grayzone

Avant d’être renversé par un coup d’État militaire, le président gabonais Ali Bongo, désespérément corrompu, était courtisé par Obama et célébré de Washington à Davos. La guerre des États-Unis contre la Libye, qui a déstabilisé la région, n’aurait peut-être pas réussi sans lui.

Par Alan MacLeod
Une publication MintPress News

Le Niger s’annonce comme le surprenant front de la nouvelle guerre froide. Hier, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO),1 composée de 15 membres, a ordonné l’« activation » et le « déploiement » de forces militaires « en attente » dans le pays, une action qui menace...

Depuis le renversement du gouvernement du Niger favorable aux États-Unis, les nations ouest-africaines du bloc de la CEDEAO ont menacé d’envahir leur voisin.

Avant de mener la charge pour une intervention, le président de la CEDEAO, Bola Tinubu, a passé des années à blanchir des millions pour des trafiquants d’héroïne à Chi-Town,1 et a depuis été pris dans de nombreux scandales de corruption.

 
 
Paramétrage
 Aspect :
Blanc Blanc antique
Noir Gris ardoise foncé